Header
Ombre-haut

Projet Nauyaca : Témoignage de Reyna Mérida Granada (34 ans) de Nosotros Reciclamos au Mexique dans Nouvelles de nos AM

Le problème est que cette crise sanitaire est survenue juste au moment où Nosotros Reciclamos était sur le point de lancer un produit sur le marché et nos fonds ont été considérablement réduits, mais nous n'allons pas laisser ces bénéficiaires sans aide.

Témoignage de Reyna Mérida Granada :

"Je ne sais pas comment vous allez, mais moi, comme ça fait un mois  que je n’ai pas pu travailler, je suis un peu désespérée. Les deux emplois que j’avais ont été suspendus, et avec cette quarantaine, je  me sens un peu triste, inquiète. C’est qu’ici le problème est que si on ne travaille pas, on n’a pas de quoi survivre. Alors oui, je suis un peu… même très préoccupée, à la maison sans rien faire. Je suis 
préoccupée pour mes deux filles, on est les trois à la maison, et pour moi, c’est très difficile parce que le peu d’argent que j’avais mis de côté arrive au bout.

Lundi, je suis sortie chercher de l’aide à la mairie, mais ils me disent que tout est fermé et qu’ils ne reçoivent personne. Alors je suis encore plus inquiète. C’est pour cela que je voulais vous  partager un peu comment je me sens, je suis à la maison sans pouvoir sortir, sans pouvoir travailler, et c’est désespérant de voir qu’il n’y a plus rien à manger, plus d’argent, plus de travail, c’est très 
dur d'être mère célibataire et de ne plus avoir aucun revenu, de nulle part.

Je sais que cela n’est pas votre problème et que chacun fait comme il peut, mais voilà ce qui m’inquiète, ma situation de femme seule avec mes deux filles, nous sommes trois bouches à nourrir et il n’y a plus rien à manger. Je suis désolée.
"
 

Projet Nauyaca : Témoignage de Vicenta del Carmen González Gómez (25 ans) de Selva Joven au Mexique dans Nouvelles de nos AM

Site_img_t_moignage_selva_joven

« Pour le village, c'est quelque peu inquiétant, car de nombreux amis, connaissances et parents se retrouvent dans les villes où ils ont perdu leur emploi. Certains ont encore le temps de revenir au village, d'autres non.

Ce que nous faisons, en accord avec les convictions de ma famille, c'est de prier pour les gens qui sont dans la ville, car vivre à la campagne est un privilège: nous pouvons consommer des légumes sauvages; même si vous n'avez pas d'argent, avec du maïs et des haricots, vous avez le-petit déjeuner, le dîner et le souper.

Depuis le jour de la fermeture de l'école, je suis retournée chez ma mère dans sa ferme. Ce que nous faisons le matin, c'est aller au champ pour ramasser du bois, nous n'utilisons pas de gaz pour cuisiner. Toutes les femmes au foyer font cela, et profitent de ces jours où les enfants sont à la maison.

En ce qui concerne les poussins que nous élevons, selon les besoins, nous troquerons un poussin contre un kilo de haricots, de riz, de sucre ou de maïs. Puis notre récolte de maïs sera prête pour juin/juillet. Il en sera de même pour les œufs: ceux qui peuvent être vendus seront vendus pour réinvestir.

Quand mon frère est arrivé, j'ai parlé avec toute ma famille pour qu'ils ne paniquent pas: il vaut mieux se consacrer au travail sur le terrain, faire avancer les tâches qui nous attendent.

Finalement, nous ne nous sentons pas enfermés, nous avons la liberté de marcher sur notre terrain et dans le patio de la maison, nous pouvons nous retrouver en famille tous les après-midi, comme nous le faisions quand nous étions petits. Il y a l'avantage que les maisons ne sont pas loin les unes aux autres, donc nous pouvons aussi 
continuer à parler avec les voisins
. »

 

Grandir à Butare: "Du néant au géant" dans Nouvelles de nos AM

Site_du_ne_ant_au_ge_ant

À travers le film "Du néant au géant", Grandir à Butare vous dévoile 20 ans au service des jeunes Rwandais. Découvrez ici la vidéo.

Document

» G.N.E-Grandir_a__Butare.mp4

Projet Nauyaca - Vidéo du projet Selva Joven dans Nouvelles de nos AM

L'association Projet Nauyaca a mené à bien son projet Selva Joven dont vous pouvez voir des images sur cette vidéo

Voyages d'entraide de jeunes dans Nouvelles de nos AM

Site_affiche_a4_vej20_nouvelle_plane_te

Nouvelle Planète organise, depuis plus de 30 ans, chaque été une dizaine de voyages d'entraide de jeunes dans certains pays d'intervention, comme à Madagascar, au Sénégal, en Guinée, au Bénin ou au Vietnam.

Ces voyages permettent, aux jeunes, de découvrir d'autres façons de vivre au travers d'une participation concrète et la réalisation d'un projet d'entraide.

Document

» presentation_VEJ20_FR.pdf

Living Education war in Visp beim Lions Club eingeladen dans Nouvelles de nos AM

Site_c89306bf-d5dc-4d32-a817-a1f1d798f6da

Living Education wurde am 5.11.2019 vom Visp Lions Club eingeladen, um seinen Verein vorzustellen. Eine Zusammenfassung der Konferenz finden Sie unten.

Document

» Lions_Club_4.11.19_LivingEducation.2.pdf

ECOLE de MBalkabra avec Soeur Agnès dans Nouvelles de nos AM

Voici un lien pour visionner un document et témoignage concernant l’Ecole de Mbalkabra.

Une belle réalisation et un beau témoignage !

 

Association Le Paradis: école primaire dans Nouvelles de nos AM

Site_capture_d__cran_2018-05-14___15.44.06

L’association le Paradis, créée en 1999, est active au Burkina Faso, à Bobo-Dioulasso, dans le vieux quartier de Dioulasso-bà. Autonomie et initiative sont au cœur de l’association le Paradis dont les projets ont pour motivation les intérêts des habitants du vieux quartier de Dioulasso-bà

L'association Le Paradis a le plaisir de vous présenter son école primaire à Bobo-Dioulasso. L'école accueille des élèves dans les six classes du primaire. Les enfants sont issus de familles du quartier de Dioulassoba et environ, dans le centre de Bobo-Dioulasso. L'école Le Paradis a été fondée pour permettre aux enfants de familles défavorisées d'être scolarisés

Découvrez la vidéo de l'école: ici

La dernière des brèves du Centre médico-légal-chirurgicale pédiatrique Persis dans Nouvelles de nos AM

Site_site_persis

Le Dr Jonas Ayeréoué présente au Health Forum Geneva (HFG) 2018 une étude faite au centre médico-chirurgicale pédiatrique Persis (CMCPP) qui a pour titre : « Mortalité et morbidité néonatale : une base pour planifier des stratégies adaptées aux besoins spécifiques du Nord du Burkina Faso ».

Pour rappel, en 2012, avec le docteur Zala et son épouse Aïssata, Persis a mis en route le projet d'une maternité avec une unité de néonatologie au CMCPP. Après avoir réuni les fonds, la construction de ce nouveau secteur a pu être réalisé comme prévu et terminé en 2017. Parallèlement, le personnel cadre burkinabé qui y travaillera a été recherché afin d'avoir une équipe médicale performante et efficace dès le départ.

En ce qui concerne la néonatologie, c'est le docteur Jonas Ayeréoué, pédiatre expérimenté, qui a été choisi comme chef de service. Dès août 2015, il a pu bénéficier d'une formation post-graduée d'une année à l'hôpital universitaire de Genève grâce à l'appui du Docteur Riccardo Pfister, du professeur Alain Gervaix et à une bourse accordée par la commune de Cologny. En attendant l'ouverture du nouvel espace réservé à la néonatologie, il a travaillé au CMCPP depuis novembre 2016, soignant les prématurés et les bébés atteints de retard de croissance.

Aujourd'hui, Persis a le plaisir de vous informer que le Docteur Ayeréoué présente cette étude au prestigieux HFG  le 11 avril de 16 à 17H30. C'est évidemment un grand honneur pour le CMCPP mais c'est aussi un encouragement à poursuivre leurs objectifs initiaux qui allient formation et recherche clinique.

Document

» breve_Persis.pdf

À FXB Myanmar, on fait des mains pour enrayer la pauvreté dans Nouvelles de nos AM

Site_capture_d__cran_2018-02-22___09.58.46

L'association François-Xavier Bagnoud (FXB) apporte une assistance essentielle au Myanmar depuis 1992. L’organisation a ainsi développé des programmes d’éducation, de formation professionnelle et d’activités génératrices de revenus, et a organisé d’importantes campagnes de sensibilisation et de prévention contre le VIH/sida, la santé reproductive et le trafic d’êtres humains. 

Il y a 25 ans, FXB se lançait donc un défi improbable : lutter contre le trafic d’êtres humains en Birmanie, pays alors dominé par une dictature militaire.

Le projet, fort d’une approche holistique, vise le développement des compétences globales - tant personnelles que techniques -, afin de maintenir les jeunes à l’écart de l’exploitation sexuelle, de la criminalité et de la maladie. Il leur permet d’acquérir les compétences nécessaires à la vie de tous les jours ainsi qu’une formation professionnelle adéquate. Non seulement cela développera leur estime de soi et leur permettra de s’insérer ou se réinsérer dans la société mais également, et c’est le plus important, leur offrira la possibilité de vivre une vie saine et de gagner leur vie dans un environnement sécurisé.

Plus d'infos: ici

Article: ici

Jardins du ciel - Nepalko Sathi – Amis du Népal dans Nouvelles de nos AM

Site_capture_d__cran_2018-02-21___10.21.25

Nepalko Sathi – Amis du Népal, est une association qui fournit une aide directe aux jeunes et enfants du Népal afin qu’ils puissent suivre une école ou une autre formation. Leur mission est également d’améliorer les conditions de vie dans des régions pauvres et reculées du Népal, par des actions bien ciblées selon les besoins des populations locales. Ils ont par exemple, construit une école, un pont et ont fait fabriquer sur place des fourneaux pour une vingtaine de familles. Tout cela grâce aux généreux dons de nos membres.
L'organisation fonctionne sans structures, donc sans frais et la totalité de l’argent versé aboutit directement aux intéressés

Découvrez le projet "Jardins du ciel" de notre association membre Nepalko Sathi – Amis du Népal.

Voici une vidéo réalisée par Pierre-Armand Dussex au printemps 2017: ici

FXB : succès en images dans Nouvelles de nos AM

Site_site_fxb

Sortir les familles de la pauvreté et les rendre financièrement autonomes ? C’est le principe des VillagesFXB de l’association François-Xavier Bagnoud, qui développent les cinq facteurs garantissant une vie décente : la santé, le logement, l’éducation, la nutrition ainsi qu’un capital de départ pour lancer des activités génératrices de revenus. Le documentaire « Chroniques d’un succès » suit quatre femmes dont les familles comptent parmi les plus démunies et qui prennent part à un programme FXB de trois ans. Au terme de celui-ci, elles assureront de manière durable l’autosuffisance de leur foyer. Découvrez leur parcours et faites connaissance avec Espérance et Jeannette, qui participent au VillageFXB soutenu par Valais Solidaire (Projet 78-13).